La mémoire de l'eau - comment l'eau capte nos intentions


Nous savons qu’il faut boire chaque jour au moins 1,5 l - 2 l d'eau. Peut-être que vous arrivez facilement à consommer cette quantité d’eau dans la journée. 

Mais en buvant, que reçoit exactement votre corps ?

Bien sûr, il y a la question de la qualité de l’eau. Une eau filtrée (avec une carafe, avec un charbon végétal, avec un adoucisseur d’eau, etc.) est préférable à l’eau du robinet qui peut contenir des polluants.

Mais au-delà de la pureté chimique, il y a aussi la qualité énergétique ! L’eau possède une vibration, une énergie. Celle-ci arrive directement dans notre corps, puisque nous la buvons !

L’eau est un capteur d’énergie

Si je vous dis que l’eau est un élément essentiel pour la Vie sur cette Terre, je ne vous apprends rien. Bien sûr, sans eau, la vie n’est pas possible.
Mais ses propriétés vont bien au-delà de cette ”nécessité” !

L’eau recouvre 78% de la surface de la Terre et nos corps sont composés à 70% d’eau ! Dans de nombreuses cultures ancestrales, l’eau est considérée comme un liquide sacré, puisqu’il est à l’origine de la vie. On lui adresse des prières, on la bénit.  (D’ailleurs la tradition chrétienne utilise elle aussi l’eau bénite).

Mais ces 30 dernières années, les recherches ont démontré que l’eau était véritablement un récipient d’énergie ! C’est le seul élément de la Nature capable de capter des informations énergétiques.

Vous avez peut-être entendu parler des recherches sur l’énergie de l’eau et surtout sur...

La mémoire de l'eau

Les plus célèbres sont celles du Dr. Masaru Emoto au Japon, commencées dans les années ’80.

Il a réussi à démontrer que l’eau avait la capacité de capter, de transporter et de répondre à nos intentions. Il a étudié pour cela l’impact que les mots, les prières, les pensées intentionnelles et la musique produisaient sur la structure  cristalline de l’eau.  

En étudiant les cristaux formés par l’eau, il a réussi à comparer la structure moléculaire d’une eau pure, prélevée dans un lac de montagne par exemple, avec celle d’une eau de robinet dans une grande ville. 



Les résultats montrent des différences flagrantes : l'eau prélevée à sa source a une belle structure symétrique, elle forme de jolis cristaux harmonieux. En revanche, l’eau de nos villes a une structure chaotique, désorganisée, qui est le signe d’une fréquence basse. 

Le parcours de l’eau influence sa structure

A la source, l’eau naît avec une structure pure et harmonieuse. Elle jaillit d'une source en pleine nature. Elle forme des rivières qui traversent des montagnes, des collines. Elle capte la fréquence des reliefs, la fraicheur de la nature.

Mais que se passe-t-il une fois qu’elle est acheminée vers nos villes ?

Son parcours change radicalement. Elle est emprisonnée dans un réseau de tuyaux métalliques, étroits, souvent aux formes anguleuses, brutales.

Adieu les vibrations douces des lits de rivières.
Adieu la nature et l’espace libre.

Désormais, l’eau est enfermée dans des formes peu harmonieuses et surtout, elle subit l’influence de l’environnement émotionnel des espaces urbains qu’elle traverse : elle capte les pensées, les préoccupations, les énergies conflictuelles des habitants.

A l’arrivée dans nos maisons, son énergie est basse, dénaturée. 

Certes, les usines d’épuration l’ont rendue potable d’un point de vue chimique, mais personne ne s’inquiète de la qualité de sa structure cristalline.

Heureusement, cette structure peut être améliorée

Les recherches de Masaru Emoto et d’autres chercheurs par la suite sont porteuses d’espoir, car justement, nous pouvons agir sur cette structure.

L’énergie de l’eau peut être modifiée, améliorée !

En utilisant des mots, des affirmations positives écrites ou orales (appliquées sur des contenants d’eau ou adressées de manière répétée oralement), les équipes de Masaru Emoto ont transformé une eau déstructurée en une eau harmonieuse, de vibration haute !

l'eau est et sa structure cristalline après les affirmations positives

 

Différents types de mots, d'affirmation et d'intentions ont été utilisés - positives, aussi bien que négatives, afin de permettre la comparaison. Systématiquement, les affirmations positives avaient comme effet la formation de cristaux harmonieux, structurés.

Cette forme cristalline est très intéressante à étudier. Elle nous permet de voir comment l'eau reflète le pouvoir de nos intentions, qui se cachent derrière nos mots.

Ces expériences ont été reproduites de nombreuses fois par d'autres laboratoires en Europe, en Asie ou aux USA.

Le pouvoir de l'intention appliqué à l'eau

Ainsi, en 2010, la chercheuse britannique Lynne McTaggart a mené un projet de très grande envergure, pour prouver l'effet de l'intention sur l'eau et sur d'autres matières. Le projet, appelé "The Intention Experiment" ("L'Expérience sur l'Intention") a été réalisé en partenariat avec des chercheurs d'autres pays. 

Ils ont obtenu notamment des résultats très étonnants sur les eaux très polluées du lac Biwa au Japon. Le physicien russe Konstantin Korotkov, participant au projet, concluait ainsi :

"Tous nos résultats démontrent que l'influence mental intentionnelle a un effet significatif sur tous les paramètres de l'eau"

(Lynne McTaggart a publié d'ailleurs un livre avec tous les résultats de ces expériences).

 



L’eau capte donc toutes les influences énergétiques transmises par nos mots et nos intentions. Les influences négatives, aussi bien que celles positives !

Selon les estimations, une personne boit en moyenne 60.000 litres d'eau dans sa vie.

Alors que la science continue à étudier l’impact de l’énergie intentionnelle sur la matière, nous savons déjà que nos mots sont porteurs d’énergie. Que nos intentions sont porteuses d’énergie.

Et puisque l’eau que nous buvons capte toute cette énergie, nous pouvons très facilement améliorer la qualité de ce que nous buvons chaque jour.

 

Vous aimez cet article ? Enregistrez-le pour y revenir plus tard :

l'eau capteur d'énergie et le pouvoir de nos intentions